J’ai eu de la chance (appelez ça comme vous voulez) pendant cette période de recherche il y avait beaucoup d’offres qui retenaient mon attention. Entre ma première candidature et ma promesse d’embauche, il s’est écoulé 3 mois. Avec du recul c’est allé vite mais pour ma petite personne c’était bien trop long.

« Tout vient à point »

MES RECHERCHES : MON RAPPORT D’ÉTONNEMENT

LES OFFRES OFFICIEUSEMENT OFFICIELLES

A l’échelle de la Martinique beaucoup d’offres c’est 5 offres officielles et 4 officieuses. Je m’explique.
J’ai l’impression que les entreprises ont peur de dire qu’elles recrutent. Je ne parle même pas du bouche à oreille aka piston, bien trop présent sur notre île. On préfère donner un poste à l’amie de la cousine du frère de son parrain plutôt que de faire jouer la concurrence et trouver le bon profil, celui recherché. A mon avis, à cause de ce procédé on va se heurter à un phénomène qui gangrènera le bon fonctionnement des entreprises et la qualité des services fournis.

« La bonne personne au bon poste, ça vous parle ? »

J’ai donc postulé officiellement à 5 offres mais j’ai rencontré 9 entreprises différentes. Soit 4 offres non publiées mais proposées par un cabinet de recrutement.
Je condamne le fait qu’il y ait trop d’offres secrètes, en sous marins ! Je l’ai même dit à un Directeur général lors d’un entretien. Comment voulez-vous que les jeunes rentrent si ils ne voient pas d’offres, si ils ne savent même pas qu’il y a du travail ? Tout cela manquait de cohérence. C’est vraiment l’aspect de mes recherches qui m’a le plus déçu, surpris. En revanche, certaines entreprises publiaient des offres d’emploi, le plus souvent des entreprises qui avaient un vrai pôle de recrutement, RH. J’ai aussi eu la chance de travailler avec un cabinet de recrutement qui avait un bon réseau ! 

« Eh Oh ! Et si on communiquait ?! « 

Sinon vous pouvez aussi faire des candidatures spontanées. Bon courage pour avoir les contacts.

CANDIDATURES SPONTANÉES : GOOD LUCK !

J’ai voulu tenter mais j’ai vite été découragé. Malheureusement toutes les entreprises n’ont pas de site internet. Et pour avoir les coordonnées, il faut faire des recherches pour connaître la raison sociale de l’entreprise (sur le site verif.com par exemple) et ensuite partir à l’aventure.
Certaines entreprises n’ont pas de service RH digne de ce nom. Le recrutement est-il considéré comme secondaire ? Je m’interroge.
Pour ma part je pense avoir fait 5 candidatures spontanées dont une où je me suis trompée d’une lettre dans le nom du Responsable du pôle et il l’a plutôt mal pris. Je ne suis pas dyslexique pourtant, j’ai revérifié 10 fois qu’il n’y avait pas d’erreur.  Selon google ça arrive souvent de « prendre » un « b » pour un « d ». J’ai répondu sur le ton de l’humour, mais lui n’en avait visiblement pas, ça tombe bien nous ne travaillerons pas ensemble. Gros Flop quoi ! De toute façon je l’avais dis que c’était pas mon truc. Je ne dis pas que ça ne marche pas, juste que dans mon cas ce n’était pas la bonne stratégie. En revanche, je reste convaincue que compte tenu du fait que les entreprises martiniquaises ont parfois un léger retard au niveau organisationnel, la candidature spontanée peut créer un besoin, notamment quand les profils sont intéressants.

Je vous raconte ma vie encore un peu plus. Pour le poste que j’ai accepté, j’avais postulé pour une autre offre à la base (dans la même boîte). Cependant ils trouvaient que j’avais un peu trop d’expérience pour le poste en question, ils m’ont alors proposé un poste qui correspondait plus à mon profil. Donc deux conseils, postulez à toutes les offres qui correspondent à votre profil et faites aussi des candidatures spontanées (en espérant que cela vous réussisse mieux qu’à moi :D).

∴ LES ENTRETIENS

UN ENTRETIEN VAUT MIEUX QU’AUCUN….

J’ai été reçu pour toutes les offres pour lesquelles j’avais postulé, et même pour celles pour lesquelles je n’avais pas postulé. Ça me rassurait ! J’étais confiante, mon profil plaisait.
Pour le premier contact, je trouve qu’ils sont assez réactifs, ensuite ça prend le temps qu’il faut comme en France Hexagonale je dirai. J’ai passé quelques entretiens sur place quand j’étais en vacances. Sinon les suivants étaient via Skype chez moi en France Hexagonale.
Globalement les recruteurs n’ont pas peur d’attendre des candidats qui viennent de l’autre bout de l’océan (c’est peut être spécifique à mon secteur). A chaque fois, ils le valorisaient. Ils appréciaient le fait que des profils comme le mien souhaitaient rentrer.

J’ai passé au total 18 entretiens pour 9 boites différentes. A la longue j’aimais passer des entretiens, je m’améliorais, j’aimais me vendre et les recruteurs me le rendaient bien. Ils me trouvaient dynamiques. Ils aiment ça les candidats dynamiques !

…OUI MAIS !

Quand je dis qu’un entretien vaut mieux qu’aucun je tiens tout de même à le nuancer. En effet, ce que j’ai moins apprécié c’était les recruteurs qui aimaient perdre leurs temps et me faire perdre le mien par la même occasion. Mais bon c’est le jeu.

Exemple. J’ai rencontré des dirigeants ou des responsables de service qui me reprochaient des choses que je n’avais pas faites. En gros c’est comme si vous alliez voir un corbeau et lui reprochiez de ne pas savoir pêcher le saumon, il vous répondra « Mais mec, je n’ai jamais dis que je savais pêcher du saumon et c’est pour cela que je ne l’ai pas mis dans Corbeau Vitae« . Vous avez compris le truc et vous avez surtout compris que mon humour atteint les étoiles.
Comment pouvez-vous reprocher à quelqu’un de ne pas avoir telle ou telle expérience alors qu’avant de le recevoir et de le contacter vous aviez vu son CV ?

J’ai aussi eu des entretiens pour des créations de poste, non validées par la direction. J’ai mieux ! Création de poste, on est en juin, ils tâtent le marché, ils sauront si ils recrutent ou pas en septembre et me proposent 10 k€ de moins à l’année par rapport à ce que je gagne actuellement. Au dessus c’est le soleil ! BREF

Rassurez-vous j’ai eu affaire à des personnes très professionnelles et très avenantes qui prenaient le temps de venir au nouvelles et de vous rappeler dans les délais. Des professionnels pour qui les 6 857 km qui séparent Paris de la Martinique étaient loin d’être un inconvénient! (Oui  6 857 km et non 8 000 km, croyez moi j’ai compté)

Ce qui m’a également surpris, c’était le nombre de non natifs de la Martinique qui étaient à des postes à responsabilité. Sur mes 18 entretiens, j’ai rencontré 3 natifs noirs de la Martinique (appelons un chat un chat). C’est un constat, qui suscite l’interrogation. Les Martiniquais natifs et noirs, ne se forment pas à ce type de métiers ? Est-ce un problème de formation ou de compétence ?  Je ne décrédibilise pas du tout les compétences de ceux qui sont à ces dits postes. Je ne dis pas non plus qu’ils ont volé le poste d’un Martiniquais, loin de là. Mais je m’interroge. Et interrogez-vous aussi !

« Si des non-natifs y voient des avantages pourquoi pas vous ? « 

∴ ET, ALORS ?

Alors au final, à force d’acharnement j’ai trouvé un travail qui a l’air très très intéressant ! Cela n’a pas toujours été facile. J’ai voulu abandonner suite aux différents refus. Et au final j’ai eu trois propositions d’embauche et j’ai choisi la dernière.
Je n’étais jamais seule sur une offre, et cela m’a réconforté ! On est nombreux en fait ! Et certains avaient la même démarche que moi : le retour au pays.

Je vais intégrer un groupe dans lequel il y a des choses à faire. Niveau salaire, je n’ai rien perdu, j’ai même gagné un peu. Sachant que je vis en île-de-france et que les salaires dans les DOM sont parfois équivalents à ceux en province, je ne m’en sors pas trop mal. J’étais prête à faire de petites concessions à ce niveau mais dans la limite du raisonnable et en fonction de la portée du poste. Certains recruteurs vous diront que « Vous rentrez au pays c’est déjà bien, il va falloir faire un effort sur le salaire. » Oui ! Mais on vient pour travailler pas pour se brader ! Gardez-le en tête !

« Et alors ? Qu’est ce que ça fait ? ». Miss Vol plané

Alors ça fait du bien ! Aujourd’hui, je suis la fille la plus heureuse du monde. Je rentre auprès des miens. Non pas que je ne me sentais pas bien là  où j’étais mais je sais que je me sentirai encore mieux là où je serai bientôt. J’ai hâte ! Je pense que c’était LE moment pour moi de passer à l’acte, ça ne s’explique pas. Je n’y vois que du positif, vraiment ! Certaines choses manqueront mais elles ne sont pas si importantes que ça au final.

Aujourd’hui j’encourage réellement ceux qui peuvent et veulent rentrer à sauter le pas. Ça ne sera pas facile, mais qui a dit que ça le serait ?

Venez avec vos projets, votre dynamisme, votre envie de faire bouger les choses. Votre île, votre famille vous tendent les bras.

Encore une fois, ceci est mon histoire, je sais que ce n’est pas aussi facile pour tout le monde. J’ai probablement cherché au bon moment, j’avais peut être le bon profil. Mon secteur recrute peut-être plus que d’autres.

Certains diront que j’ai eu de la chance, alors je leur dis « Créez la vôtre » !

Osez !

La suite c’est par ici :

Episode 4 : Mon retour au pays natal : Entre pessimisme et grande joie

 

osezlamartinique

10 Comments

  1. Hello! Article très intéressant, et qui démontre que ce soit en Martinique ou ailleurs, on a rien sans rien ! J’ai du faire preuve d’autant d’acharnement pour trouver un poste pour préparer mon retour d’expatriation en Asie. Bravo à toi !

    • osezlamartinique Reply

      Merci , ça me touche ! Oui on a rien sans rien! Avec un soupçon de détermination, de la motivation et beaucoup de patience on peut arriver à attendre ses objectifs.
      Félicitations pour ton poste et ta new Life! Pour moi c’est dans 2 mois ! J’ai hâte !

  2. Coucou.C était plaisant de te lire. Tes « nouvelles » se lisent facilement. Tu écris très bien. Tu devrais te lancer dans l écriture lol. En tout cas ce type de partage d experience donne l envie, la motivation , l entrain pour aller de l avant et foncer vers notre objectif c est à dire rentré à kaz. En tout cas bonne chance et bonne continuation dans tes projets.

    • osezlamartinique Reply

      Hello ! Ton commentaire me fait vraiment plaisir. Pour l’écriture, un blog c’est déjà bien, non mdr ? Je vais déjà essayer d’être régulière et après on verra pour la suite ! 🤗
      L’objectif c’était effectivement de donner envie de rentrer et j’espère que tu y arriveras c’est tout le mal que je te souhaite. Et quand ça sera le cas n’hésite à partager ton expérience pour motiver d’autres personnes.
      En tout cas je te remercie pour tes encouragements ça fait chaud au cœur.
      À bientôt !

  3. Belle narration l’écriture est simple, fluide avec une pointe d’humour pour saupoudrez le tout = joli combo
    On attends la suite 🙂

    • osezlamartinique Reply

      Merci ! C’est gentil ! Ouii la suite est pour bientôt 🤗!
      Merci d’avoir pris le temps de lire les articles.

  4. Hello et merci pour ce partage, je suis le même chemin après 21 ans (mon troisième cycle? 😉) en tout cas c’est agréable et motivant de te lire…

    • osezlamartinique Reply

      Ohh Merci !! Tu as bien raison ! Merci de m’avoir lu !

  5. C’est super agréable de te lire Gladees ! Super ce blog! Bravo pour ta démarche et ta détermination surtout. J’apprécie particulièrement le « on vient pour travailler pas pour se brader »! Certains recruteurs ont du mal à l’intégrer en effet! Bon retour chez toi 😊💪🏾

    • osezlamartinique Reply

      Merci ! Ça fait plaisir ! C’est encourageant.
      Oui Oui, et il faut le faire comprendre aux recruteurs ( si ton secteur te le permet bien sûr )!
      Merci j’ai trop hâte !

Write A Comment